La divorcee (part 1)

« Enfin libre!! Il était temps! »

Pendant un moment, j’ai cru que je ne sortirais pas de cette prison. A écouter mes parents, les vertus du mariage sont si grandes qu’une femme ne saurait lui préférer le célibat. Selon moi, il faut être soit maso, désespérée ou aspirer à la sainteté pour vouloir rester dans cette prison pour préserver les apparences aux yeux de la « société ».

C’était plutôt horrible comme expérience. A peine un roman d’amour à 16 ans, quelques baisers volés pendant les étés trop courts, je me retrouve castrée avec cet idiot qui plutôt de profiter de l’exclusivité que confère le mariage ou de prendre la peine de garder un certain protocole, sitôt marié, retourne céans dans les bras de sa maîtresse.

Ne suis-je donc pas jeune et jolie? Non content de ce cadeau du ciel, il a le toupet de vouloir que je l’accepte dans mon lit tout en sachant avec qui il passe ses après-midis. Que je joue les épouses soumises? J’en ai bavé. Si au début, j’étais plutôt idiote et faible, aujourd’hui je ne le peux plus, la roue a tourné.

Je ne pourrai plus pour faire plaisir au « grand monde », vivre une vie de pécheresse dans ma propre maison et me sentir coupable alors que dans tout ceci, je suis la victime. Je préfère encore être une paria parmi les miens mais être en paix avec ma conscience. Je suis encore belle et je sais que je ne manquerai pas de galants. Mes nuits ne seront pas esseulées et je pourrai enfin jouir, jouir, jouir de la vie, sans arrière-pensées.

Mes enfants seront bien élevés et leur père sera dans leur vie s’il le souhaite. Je préfère leur dire la vérité et qu’ils abordent la vie avec leurs yeux ouverts plutôt qu’un mensonge. Je ne veux pas de leur pitié, je veux surtout qu’ils apprennent à respecter mes choix qui ne m’empêcheront pas de les aimer.

Ils sont ma priorité mais je ne vais certes pas oublier que moi aussi j’existe. La vie est tellement belle et vaut la peine d’être vécue intensément, peu importe la situation. Bon vent aux mensonges et faux semblants. Vive la liberté, c’est l’heure de ma vérité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

About Lady Gabe

Mind, body and soul... Love the skin I am in.