Il faut beaucoup plus

Il ne suffit pas d’aimer, il ne suffit pas de vouloir,

Il ne suffit pas de croire, il ne suffit pas d’attendre,

Il ne suffit pas d’éprouver des sentiments.

D’avoir une vision, un plan, des objectifs, des rêves.

 

Il ne suffit pas de respirer, il ne suffit pas de poser le pied,

de cheminer au jour le jour sans visualiser la destination.

Mais il ne suffit pas non plus d’espérer le succès d’une tâche

Sans apprécier les petits moments vécus pour la réaliser.

 

Il ne suffit pas de ressentir ou de penser,

Mais il faut canaliser cette énergie vers l’objet de son amour,

Et trouver une fréquence commune où elle est partagée.

C’est ainsi que se matérialisent les rêves et que l’on peut crier « Victoire ».

 

Au delà de ce que l’on peut éprouver et qui peut nous influencer,

Il faut un effort personnel, une action, un mouvement

Pour imprimer l’effet de cette volonté

Sur les variations sensibles des chemins du destin.

 

La beauté de l’existence est dans l’infini des possibilités,

Qui s’exprime dans le libre arbitre de chacun,

Et dans l’exercice de celui-ci dans la conjonction des vies et des choix individuels.

Il ne suffit pas de…, il faut beaucoup plus.

 

 

 

 

 

Leçon de vie

J’ai appris que le temps fait passer les choses,

Même les douleurs les plus atroces,

Même les ressentiments les plus forts,

Même les rancoeurs les plus profondes.
J’ai appris que la vie ne s’arrêtait pas à une blessure d’amour

Qu’elle continuait malgré les souffrances.

Le tout est de savoir tirer les leçons qu’elle nous offre.
J’ai appris qu’il ne fallait pas faire montre de colère,

Ou laisser son ego polluer toutes les situations conflictuelles

Cela peut déplacer les débats et tout remettre en cause.

Savoir aborder un problème sans tout ramener à sa petite personne

Ne pas perdre le fil de la conversation.
J’ai appris qu’il faut savoir observer avec recul

Sans envier les autres de leur bonheur

Sachant que l’homme est l’artisan de son propre destin

Et que tout arrive au bon moment sur le chemin

Selon le désir et la somme d’efforts consacrés pour atteindre l’objectif.
J’ai appris que les retours en arrière ne sont pas possibles

Mais que l’avenir étant à portée de la main,

Il était la page à construire…

Trésor divin

Laisse toi aller et oublie les obligations sociales,

Les diktats de ta communauté,

Les ragots de ton cercle de connaissances,

Et commence par écouter.

 

Ecoute ton cœur,

L’enfant en toi qui ne renonce pas

A voir un jour ses rêves s’accomplir,

Et à gagner sa joie par la simple contemplation de l’univers.

 

Ouvre ton âme,

A la voix de ton être profond,

A la lumière de l’univers qui vient explorer ton cœur,

Et te faire découvrir les richesses de ton être.

 

Explore ton être intime,

Prends le temps de bien regarder ton corps et ses richesses.

Le temps d’apprécier ce qui te constitue,

Et d’accepter que ce ne soit pas celui d’un autre mais bien le tien.

 

Jouis des richesses dont tu es comblé.

Compte tes bénédictions et tes dons.

Remercie la vie et souris au destin.

Et prend le temps de les partager avec autrui.

 

Laisse-toi aller et écoute ton cœur.

Ouvre ton âme et explore ton être intime.

Jouis de tes richesses et accepte-toi pour ce que tu es :

Un trésor divin.

Le poids du monde

Femme reine d’un royaume

Oublieuse de ses désirs

Retenue par les conventions et par l’église

Yeux de biches et port de tête altier

 

Femme geisha

Souveraine silencieuse des hommes de pouvoir

Asservie par les lois des sociétés machistes

Petites mains habiles et pieds délicats

 

Femme sultane

Déesse aux courbes subtiles en attente du bon vouloir du maître

Maîtresse d’un harem, soumise aux diktats des eunuques

Corps sublimes et peaux huilées, voilées aux yeux profanes

 

Femme courtisane

Formes voluptueuses explosant le sage corset,

Repos du guerrier ou perdition des hommes preux et pieux

Sensualité et générosité de l’âme comme du corps.

 

Reines de tout temps et sous tous les cieux,

Causes de guerre ou refuges en temps de paix

Effacées mais toujours présentes

Jeunes filles en fleurs, grandes dames, matrones, putains qui s’ignorent

Femmes, nul ne saurait mieux que vous le poids du monde.

L’âme humaine

 

Etre forte

Une femme de glace

S’entourer de remparts

S’enfermer dans une tour d’ivoire

 

La douleur est un maître sans nul autre pareil

Elle fait découvrir des ressources insoupçonnées

La trahison enseigne la dignité

Car après les larmes il faut faire front

 

L’odalisque forte

La forteresse inexpugnable

La dame de fer

Le cœur de pierre

 

L’amour bafoué est comme une gangrène et peut ronger un cœur

Transformer l’innocence en ruse calculée et la candeur en cynisme aigu

La force se découvre lorsque l’on n’a plus d’autre choix

C’est à l’aune des coups durs de la vie que l’on reconnait la force de l’âme.

Etre vraie

Dans le silence d’une chambre sombre

Soudain éclate la lumière d’un abat-jour

Puis celle d’un plafonnier,

Face au grand miroir en pied

 

Une femme se mire sous tous les angles

Au bout d’un instant tombe le peignoir

Sous le vêtement de soie, se cache un corps de femme

Sous la peau nue se terre une âme un peu tordue

 

Une carapace lisse et coriace

Voila ce qu’est le visage qui s’offre aux regards du monde entier

Une pale imitation de l’être intime

Avec un rictus figé en guise de sourire

 

Un masque, une défense du moi  face aux moqueries et aux blessures

Mais une fois la porte refermée sur le monde extérieur

Les envies secrètes, les fantasmes, l’essence même de la personne

Tout se manifeste d’un coup

 

C’est comme une libération de son être

Sans crainte de jugement ou d’interrogations de toute sorte

C’est une exploration silencieuse de l’individu

Pour se rapproprier des vestiges de l’âme après une autre journée dans la jungle.

 

L’opportunité d’être enfin vrai avec soi-même

De pouvoir s’analyser sous tous les angles

Et entrevoir le fond de son âme avec tout ce qu’il recèle

De peur, de joies, de larmes, d’attente et d’humanité.

 

Être vraie…

Renouveau

Après le temps des larmes et du remords

Il est venu le temps d’apprendre à sourire

Le temps de laisser la vie te montrer un autre chemin

Et te conduire vers un autre port

 

Après le temps des lamentations sur les coups du sort

Il est venu le temps d’apprécier tes nombreuses bénédictions

De remercier les amis, les vrais

Ceux qui n’ont pas épargné leur peine ou leur temps pour que la pente ne devienne abîme.

 

Après le désespoir de s’être fait berné

Il est venu le temps de s’ouvrir à la vie

De laisser entrer la lumière de Dieu dans ton cœur et dans tes pensées

Pour illuminer ton chemin avec des joies du quotidien.

 

Après l’oubli de soi et la prison de la peur

Il est venu le temps d’explorer tes dons

Et d’inviter le monde à découvrir tes multiples talents

Dans la foi d’une victoire certaine sur les ombres du passé.

 

Après la tempête du cœur et le naufrage de l’âme

Est venue l’aube du renouveau

Souffle de la vie qui n’abandonne jamais

L’instinct humain, unique et universel dans l’ordre du temps.