La femme de l’ombre

Est-ce que tu viens ? Auras-tu le temps ? Aurons-nous le temps ? Ces quelques instants volés à ton quotidien monotone me semblent toujours trop courts. La plénitude de ton étreinte fugace et ma faim d’amour inassouvie.   J’enrage de ne te voir qu’en marge de la société En cachette, à la sauvette, entre deux portes Notre libido en... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :